L'économie des relations interentreprises

Bernard BAUDRY

Les relations interentreprises se sont profondément modifiées depuis les années 1980. La sous-traitance traditionnelle est progressivement remplacée par le « partenariat industriel », mode d’organisation au sein duquel la relation client/fournisseur se complexifie : co-conception des produits, livraisons en « juste à temps », mise en place de normes de qualité. Ce livre présente une étude exhaustive de cette relation que l’auteur qualifie de « quasi-intégration ». Quelle est sa spécificité ? Comment situer la quasi-intégration par rapport au marché et à la firme ? Quelles sont les formes de coordination qui la caractérisent : l’autorité, l’incitation, et/ou la confiance ? Par ailleurs, comment les stratégies d’externalisation des firmes modifient-elles l’organisation industrielle ? Quel est le mode de fonctionnement de la « firme-réseau », qui supplante la firme fordiste intégrée verticalement ?

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°165
Parution : mars 2005
ISBN : 9782707145383
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Bernard BAUDRY

Bernard Baudry est professeur d’économie à l’université Lyon-2 et membre de l’UMR TRIANGLE (ENS-Lyon-2). Il a publié de nombreux articles sur la firme et il est l’auteur dans cette même collection de L’Économie des relations interentreprises et de Économie de la firme.

Table des matières

Introduction -I / Présentation et analyse théorique des relations interentreprises - 1. Relations interentreprises et spécificité de l’achat industriel : l’incomplétude du contrat - L’achat industriel : un acte risqué - La nature originale de la quasi-intégration - L’incertitude liée au marché des produits - L’incomplétude du contrat liée à l’achat industriel - L’incomplétude résultant de l’incertitude interne - L’incertitude externe - La conséquence de l’incertitude : les litiges -2. L’analyse théorique des relations interentreprises : la problématique du make or buy - Marché, hiérarchie et formes d’organisation « hybrides » : la théorie des coûts de transaction - L’analyse de Coase - L’héritage coasien : la théorie des coûts de transaction - Coopération interfirmes et quasi-intégration : Richardson et Aoki - Le fondateur : Richardson [1972] - L’analyse de M. Aoki - Conclusion de la première partie : marché de produits et marché d’organisations - II / Les formes de coordination dans les relations interentrepises : autorité, incitation et confiance -3. L’autorité dans les relations interentreprises : la quasi-intégration verticale et ses limites - Autorité et dépendance - La négation de l’autorité : le mythe du contrat autorégulateur - Dépendance et autorité dans les relations interentreprises - Droit et contrat de sous-traitance - Autorité, incertitude et efficience - La gestion de l’incertitude interne - La gestion de l’incertitude externe - La valeur de l’autorité - Les limites de la coordination fondée sur l’autorité - Les limites exogènes à la relation d’autorité - Les limites endogènes -4. L’incitation dans les relations interentreprises : la quasi-intégration oblique -Les modifications récentes : de la sous-traitance au « partenariat » - L’allongement de la durée de l’engagement - Conception des produits et division du travail interentreprises - L’innovation interentreprises - L’évolution des modes de livraison - Relation interentreprise et théorie des incitations - « Dilemme du prisonnier » et relation interentreprises -La théorie des incitations - Une analyse de la quasi-intégration oblique en termes de « structure incitative » - Le contrat interentreprises et sa reconduction -Une interprétation des contrats interentreprises : incitation et/ou partage du risque ? - Antisélection et procédures d’assurance-qualité - 5. La confiance dans les relations interentreprises - La confiance dans la théorie néo-institutionnaliste : la stratégie du calcul - La confiance dans la théorie des coûts de transaction - La confiance dans la théorie des incitations - Une approche sociologique de la confiance dans les relations interentreprises - Confiance et contexte social - Les relations interpersonnelles -Confiance et réciprocité - La confiance : rationalité marchande ou normes sociales ? - Conclusion de la deuxième partie : formes et dispositifs de coordination dans les relations interentreprises - III / La nouvelle organisation industrielle : firme-réseau et pluralité des formes de coordination - 6. La nouvelle organisation industrielle : la « firme-réseau » - Externalisation et recentrage des grandes firmes : vers la firme-réseau - Les stratégies de recentrage - Les avantages de l’externalisation - La firme-réseau : une architecture pyramidale - L’architecture de la firme-réseau - La segmentation des fournisseurs de l’industrie - La coordination au sein de la firme-réseau : l’intégration logistique - 7. Le fonctionnement de la firme-réseau : une pluralité de formes de coordination - Le fonctionnement du segment primaire - Marché de sélection et marché d’allocation - Firme-pivot et fournisseurs de rang 1 : la logique de l’incitation - Le fonctionnement du segment secondaire - Un segment concurrentiel - Firmes de rang 1 et firmes de rang 2 : la logique de l’autorité et de la confiance - Conclusion de la troisième partie : organisation industrielle et logique de la firme-réseau - Conclusion générale - Repères bibliographiques.