L'Europe et le mythe de l'Occident - Georges CORM

L'Europe et le mythe de l'Occident
La construction d'une histoire

Georges CORM

Comment une simple notion géographique, celle d’Occident, est-elle devenue l’axiome organisateur de toute vision du monde ? C’est à cette enquête dans l’histoire de l’Europe qu’est consacré cet ouvrage. À rebours des grandes stylisations historiques qui y voient un continuum depuis la civilisation gréco-romaine, Georges Corm montre que les germes de la puissance européenne se trouvent dans l’intensité exceptionnelle de ses relations avec les autres civilisations, dès le haut Moyen Âge.
Mais au XIXe siècle, une réaction romantique anti-Lumières part d’Allemagne, se propage en Russie et crée des tensions culturelles et politiques avivées par des systèmes philosophiques fermés. La religion reste au centre des débats enfiévrés de ce siècle et les malaises sociaux et culturels se traduisent par un antisémitisme délirant qui prépare le terrain à la destruction des communautés juives par le nazisme. Georges Corm rappelle aussi la face glorieuse de l’Europe, trop souvent oubliée : les sommets artistiques qu’elle a atteints ; sa curiosité pour toutes les affaires humaines ; la recherche d’une morale « cosmopolite » dont elle a toujours rêvé, sans jamais pouvoir la réaliser. À contre-courant des préjugés « occidentalistes », cet ouvrage tente de répondre à une question centrale : de Mozart à Hitler, que s’est-il passé ? Une relecture de l’histoire qui permet une vision plus sereine des conflits géopolitiques du monde actuel.

Version papier : 12 €
Version numérique : 10,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Postface de Georges CORM
Collection : La Découverte Poche / Essais n°369
Parution : juin 2012
ISBN : 9782707173874
Nb de pages : 336
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782707174819
Format : EPUB

Georges CORM

Georges CORM

Georges Corm,économiste et historien, est consultant auprès de divers organismes internationaux et professeur d’université. Il est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés aux problèmes du développement et du monde arabe, dont, à La Découverte : Le Proche-Orient éclaté (1983 ; Gallimard Folio/histoire, 2005, 2007, 2012), L’Europe et l’Orient (1989 ; La Découverte/Poche, 2004), Orient-Occident, la fracture imaginaire (2002 ; La Découverte/Poche, 2004), Le Liban contemporain (2003 ; La Découverte/Poche, 2005), La Question religieuse au XXIe siècle (2006 ; La Découverte/Poche, 2007), L’Europe et le mythe de l’Occident (2009 ; La Découverte/Poche, 2012), Le Nouveau Gouvernement du monde (2010), Pour une lecture profane des confiits (2012), Pensée et politique dans le monde arabe (2015).

Table des matières

Introduction. L’Europe : exceptionnelle ou incontournable dans l’histoire contemporaine ?
Analyser l’axiome de la puissance ordonnatrice de la notion d’Occident
La responsabilité des discours philosophiques et métaphysiques dans les tourments du monde
Histoire de l’Europe et histoire du monde
L’ambiguïté des nouveaux déploiements militaires de l’Europe dans le monde
La crise de la culture au XXIe siècle et les nouvelles formes de terrorisme
Ni europhobie ni europhilie
1. Les fonctions dogmatiques et mythologiques du concept « Occident »
Aux origines de la pensée occidentaliste
La dogmatique de l’occidentalité, ou la machine à fabriquer de l’altérité radicale
Le manifeste aryen d’Ernest Renan
La nécessité d’un ennemi massif pour la vie du mythe
La « mythi-déologie », ou le besoin de racines et de pureté des origines
La cristallisation des idées utopiques et des visions contradictoires du monde
Contestations occidentales du discours occidentaliste
L’équation mythologique : « Europe = modernité = Occident = avenir du monde »
L’idée européenne : mythe ou réalité ?
2. Stylisation de l’histoire européenne et construction du mythe de l’« occidentalité »
La fonction d’historialisation transcendante
Le rôle du mythe des croisades dans la mémoire européenne
Les « équivoques » du concept de civilisation dans les cultures européennes
Les contradictions du choix des différents moments fondateurs
Un remarquable exemple de stylisation historique chez François Guizot
Le Moyen Âge chrétien érigé en mythe des origines de l’Occident chez Jacques Le Goff
La recherche du « miracle » occidental dans le christianisme ou dans la déchristianisation ?
Les nuances fondamentales de Braudel et Morazé sur la civilisation occidentale
Aux origines de la « révolution » galiléenne
L’héritage complexe du christianisme institutionnalisé
Le mythe de l’individualisme européen
L’héritage complexe et contrasté du christianisme dans l’histoire du continent européen
La réalité de la fragmentation de l’Europe et du développement inégal de ses États
Le « miracle » de la modernité européenne est-il une exception dans l’Histoire ?
3. Les germes complexes de la puissance future de l’Europe
Le rôle oublié des cités italiennes et de la papauté
La naissance du grand capitalisme dès le XIIe siècle
Le goût de l’exploration encouragé par l’Église
La fertilisation des cultures européennes par les autres cultures
Les nouvelles visions du monde aux origines de la modernité européenne
Idéalisation et historialisation du capitalisme industriel
Le mythe de la « double révolution » scientifique et capitaliste en Europe
Magnification et démonisation de la figure du bourgeois capitaliste
L’importance des flux migratoires dans le succès économique
Déchirements de l’histoire européenne et mythe de l’unité de l’Occident
4. De Mozart à Hitler, que s’est-il passé ?
La face glorieuse oubliée de l’Europe : la musique
L’importance de la musique sacrée et de l’opéra au siècle des Lumières
La Flûte enchantée de Mozart, sommet de la face glorieuse de l’Europe
De La Flûte enchantéeàLa Damnation de Faust : la rupture
La fin du miracle musical en Europe
Le « mystère » de la rupture nazie dans l’histoire de l’Europe
Les explications partielles et contraintes du nazisme
La pauvreté de la contextualisation historique du nazisme
La légitimation du nazisme comme barrage au communisme et au bolchevisme
L’introspection apocalyptique prémonitoire de Thomas Mann en 1914
Karl Polanyi, analyste lucide des rapports entre libéralisme économique et fascisme
5. Le choc des visions du monde en Europe
L’Allemagne, grande absente de l’expansion de l’Europe dans le monde
Thomas Mann et Friedrich Nietzsche, ou le dégoût de la civilisation « occidentale »
Oswald Spengler, ou la dénonciation de la vieillesse spirituelle de l’Europe occidentale
L’équation fatale de la décadence selon Spengler
L’universalité de l’homme ou la spécificité des communautés organiques ?
La germanophilie philosophique et le succès foudroyant de la pensée de Nietzsche
Le retour déguisé de la scolastique dans l’élaboration des philosophies du XIXe siècle et leurs exégèses
L’exportation en Russie des tourments du siècle romantique : « slavophiles » contre « Occidentaux »
Dostoïevski et l’« âme des peuples »
Guerres civiles féroces, montée du nazisme, déflagration mondiale
6. Chronique européenne d’un judéocide annoncé
La crise de l’idéologie allemande et la généralisation de la pensée anti-Lumières
Le judaïsme considéré comme propagateur du matérialisme moderne
L’anthropologie raciale forge l’image négative moderne du judaïsme
Un contexte qui inspire la naissance de l’idéologie sioniste
La modernité littéraire tombe dans la nostalgie de l’ordre ancien
Le Juif, bouc émissaire des passions philosophiques et politiques du XIXe siècle
L’image obsédante du Juif au centre du délire hitlérien
La phobie paranoïaque à l’encontre du Juif cosmopolite et du bolchevisme
Le succès de Hitler rendu possible par la dégradation de l’univers mental européen
7. Le monde du XXIe siècle, forgé par l’histoire de l’Europe
L’échec de l’Europe gaullienne
L’affirmation du néolibéralisme anglo-saxon triomphant
L’univers intellectuel de la guerre froide et la constitution militaire de l’Occident à travers l’OTAN
Les derniers soubresauts de la pensée « progressiste »
La fin du « mythe russe » et le triomphe du néoconservatisme américain
La domination occidentale du monde : un bilan impossible ?
Les désordres du tiers monde : barbarie endogène ou résultat des mêmes facteurs qui ont ébranlé l’Europe ?
Les déchirements des élites hors d’Europe
Le Moyen-Orient au cœur du nouveau choc des visions du monde
8. Où va l’Europe dans les affaires du monde ?
Une vision appauvrie et toujours narcissique du rôle de l’Europe et de l’Occident
Des comportements qui font gravement obstacle à l’universalisation des valeurs démocratiques
L’autisme et l’aveuglement des décideurs occidentaux
Agressivité verbale et harcèlement du monde sous couvert d’un idéalisme creux
L’anthropologie politique des monothéismes comme légitimation des interventions de puissance géopolitiques au Moyen-Orient
L’effet pervers de la dogmatique occidentale en matière de justice internationale
La thèse perverse de la toute-puissance d’un lobby juif
Conclusion. Une Europe libérée de ses mythes et de ses chaînes intellectuelles
Trancher le dilemme de l’Europe face aux États-Unis
Décloisonner, libérer et ouvrir la pensée européenne
Postface à l'édition 2012
Bibliographie.