L'Europe et ses despotes  - Sihem BENSEDRINE, Omar MESTIRI

L'Europe et ses despotes
Quand le soutien au « modèle tunisien » dans le monde arabe fait le jeu du terrorisme islamiste

Sihem BENSEDRINE, Omar MESTIRI

Ce livre est le fruit d’une colère froide. Fins connaisseurs du monde méditerranéen, depuis de longues années aux avant-postes de la lutte pour la démocratie en Tunisie, ses auteurs ne supportent plus la criminelle hypocrisie des responsables de l’Union européenne. Depuis 1995 et la « déclaration de Barcelone » sur le partenariat euroméditerranéen, ces derniers prétendent établir une « zone de paix et de stabilité » en Méditerranée en encourageant le « respect des principes démocratiques et des droits de l’homme ». Alors qu’en pratique, l’Europe apporte un soutien constant, politique et économique, aux despotes du Sud, du Maroc à la Syrie, en passant par l’Algérie, la Tunisie, la Libye ou l’Égypte. Sihem Bensedrine et Omar Mestiri montrent ici que violations des droits de l’homme et corruption, à des degrés divers, sont les traits communs de ces régimes. L’Europe le sait, mais préfère soutenir leurs politiques répressives, au motif qu’elles seraient un moindre mal face à la menace islamiste. Et ce n’est pas un hasard, expliquent les auteurs, si la Tunisie de Ben Ali est devenue la capitale arabe de la « sécurité », où se réunissent régulièrement les ministres arabes de l’Intérieur et leurs homologues européens : avec sa façade démocratique en trompe-l’œil, le « modèle tunisien » fait figure de champion de la lutte antiterroriste, même s’il n’a pas empêché Djerba d’être la cible d’Al-Qaïda. En refusant ainsi la liberté aux peuples du Sud, l’Europe nourrit leur désespoir et fait le lit du terrorisme qu’elle prétend combattre.

Version papier : 11 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : novembre 2004
ISBN : 9782707144362
Nb de pages : 156
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Sihem BENSEDRINE

Sihem BENSEDRINE

Sihem Bensedrine, journaliste tunisienne et militante des droits humains depuis 1980 subit une persécution ininterrompue depuis l’arrivée au pouvoir de Ben Ali en raison de son activité au sein des ONG de droits de l’homme (LTDH, puis CNLT). Figure populaire de la résistance à la dictature, elle a été emprisonnée en 2001 pour avoir dénoncé la corruption, la torture et la dépendance de la justice en Tunisie.

Omar MESTIRI

Omar Mestiri est une des figures de la résistance démocratique en Tunisie. Son engagement dans le combat pour les libertés et les droits humains lui a valu une hostilité soutenue et multiforme de la part du régime de Ben Ali.

Table des matières

Introduction - Le plan américain de « démocratisation forcée » du monde arabe - La criminelle hypocrisie de l'Union européenne - L'Europe et ses despotes modernes - 1. Europe-Méditerranée : un partenariat otage de son ambivalence - Les ambitions et les limites du « processus de Barcelone » - Un système de valeurs à double vitesse - L'obsession sécuritaire - 2. De l'« État voyou » au partenaire courtisé : la miraculeuse métamorphose de la Jamahiriya libyenne - Tapis rouge pour Kadhafi - L'effet économique des sanctions - Opportunisme pétrolier - Un engouement nouveau pour le libéralisme économique - Une ouverture politique cosmétique - Un gouvernement « préoccupé » par les droits de l'homme - Un État sans Constitution - La sous-traitance sécuritaire -3. Tunis, capitale de la sécurité - Union sacrée Europe-Tunisie contre le terrorisme et... les démocrates - Du bon usage du terrorisme - Les dessous de l'éradication islamiste en Tunisie - La légalisation de la terreur d'État - 4. Le modèle tunisien, un despotisme « bon teint » - Une dictature déguisée en « démocratie en marche » - Agit prop et propagande d'État - L'invention d'une fausse société civile - La bureaucratie des droits de l'homme et la caisse noire du 26/26 - Culte de la personnalité - Une inflation de textes législatifs qui vide la loi de tout sens du droit - Une emprise tentaculaire - Une justice sous tutelle - 5. Répression et courruption, les deux piliers du « modèle tunisien » - Ben Ali, dernier recours - Privatisation des entreprises ou pirvatisation de l'État tunisien - Répartition des marchés entre entreprises privées en conseil ministériel - Spoliation et expédition punitive - Le phagocytage des entreprises publiques : le cas Tunisair - Le laminage des contre-pouvoirs - Une « stabilité » plutôt fragile - À quand la « mise à niveau » du régime ? - 6. La délicate « mise à niveau » de la dictature algérienne - Une communauté internationale complice - Un coup d'État « démocratique » - Misère et corruption - La terrible question des « disparus » - Une « démocratie tortionnaire » - 7. Maroc : la façade libérale d'une monarchie autoritaire - Une libéralisation très contrôlée - Les lignes rouges - L'aubaine du terrorisme - Une Europe moins regardante sur les violations et la corruption - Conclusion. Le double discours de l'Union européenne - Budgets en baisse pour les droits de l'homme - La France, modèle de pompier pyromane - Le contre-exemple togolais - Le prétexte du respect de la souveraineté nationale - En finir avec les despotes fourriers du terrorisme.