La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Sociologie, société / Désastres urbains     
Version numérique

Désastres urbains
Les villes meurent aussi

Thierry PAQUOT

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse


Imprimer la fiche



 
Grands ensembles, centres commerciaux, gratte-ciel, gated communities et « grands projets » sont les principaux dispositifs architecturalo-urbanistiques qui accompagnent l’accélération de l’urbanisation partout dans le monde. Emblématiques de la société productiviste et construits au nom du « progrès » et de la « marche de l’histoire », ces désastres urbains n’ont en réalité comme seule fonction que de rentabiliser des territoires désincarnés et interconnectés. Cette enquête montre – visites de lieux et de bâtiments, romans, essais, travaux techniques, films ou rapports officiels à l’appui – comment ils façonnent l’uniformisation des paysages urbains, amplifient les déséquilibres sociaux, économiques et écologiques et contribuent à l’enfermement et à l’assujettissement de leurs habitants. Sans compter qu’ils se combinent aujourd’hui aux catastrophes dites « naturelles » (ouragans, tsunamis, séismes, inondations…) pour créer une instabilité et une dangerosité sans équivalent historique. Ce livre combatif vise à fournir des outils critiques pour les contester et faire advenir dans un avenir proche des alternatives architecturales, des expérimentations urbaines et des modes de vie ouverts et libérés…
Avant-propos. Du bon usage de la digression
Introduction. D’un désastre, l’autre

Mégapoles déraisonnables
Les villes meurent aussi
De Pompéi à Fukushima
Catastrophes programmées
Pour une écosophie appliquée
1. Le « grand ensemble », ou l’ensemble sans ensemble
Échec du modernisme
De « bonnes intentions »
« Besoin » et « aspiration »
« Grille Dupont »
Une « sociologie » bloquée
Digression 1. Est-ce qu’« ensemble » relève du « milieu » ?
2. Le centre commercial, ou le commerce sans échange
Contre et hors la ville
La tyrannie du shopping
Le shopping mall
La triste destinée des centres commerciaux
Du fun shopping
Digression 2. Contre la société de consommation

3. Le gratte-ciel, ou l’impasse en hauteur
Verticalité
Le gratte-ciel triomphant
Des partenariats public/privé… en faveur du privé
Le roi du gaspillage
Paris-sur-tours
Digression 3. 2033 et après, deux contes urbains
4. La gated community, ou la vie enclavée
Sécurité et tranquillité
Les gated communities, une histoire ancienne
Digression 4. Sur soi et l’autre
5. Les « grands projets », ou la toxicité de la démesure
Welcome in l’anthropocène
Le Grand Paris, une idée du XIXe siècle
La région parisienne
Le Grand Paris des techno-productivistes
Faut-il continuer à grossir ?
Digression 5. Small is beautiful, encore et toujours
Conclusion. De l’enfermement et de l’assujettissement
De l’enfermement
De l’assujettissement
Promenade bibliographique.
C’est autour de la notion de « dispositif » qu’est articulé le nouvel essai de Thierry ­Paquot ; une notion héritée d’Heidegger, Foucault et Giorgio Agamben, entre autres. Dans le sillage de ces penseurs, mais aussi d’urbanistes comme Lewis Mumford et Mike Davis, l’auteur se livre à une critique en règle de cinq dispositifs ­emblématiques, selon lui, de l’urbanisme « productiviste » contemporain : les grands ensembles, les centres commerciaux, les gratte-ciel, les gated communities (communautés fermées) et les « grands projets ». Ceux-ci, monolithiques, contribuent non seulement à l’uniformité des paysages, mais fabriquent de l’« enfermement » et de l’« assujettissement ». Ils amplifient les déséquilibres ­sociaux, économiques et écolo­giques. Ils participent à la mort de la ville traditionnelle, faite de mixité et d'échanges. Cet essai que tout élu devrait lire, est à la fois un "tournant" et un bilan dans le travail de Thierry Paquot, auteur de nombreux ouvrages sur l'architecture et l'urbanisme, et opposant notoire aux projets d'immeubles de grande hauteur.

27/02/2015 - Philippe Arnaud - Le Monde des Livres

 

La ville est l'avenir de l'homme. Nous sommes en effet toujours plus nombreux à résider en milieu urbain. Et pourtant, comme l'indique le sous-titre de l'ouvrage, les villes aussi sont mortelles. C'est ce qu'explique l'auteur, spécialiste reconnu de la question, dans ce nouvel essai au ton libre et engagé. Après avoir passé en revue quelques grandes catastrophes, plus sociales que naturelles, qui ont amené la destruction de certaines villes, il s'arrête successivement sur cinq dispositifs caractéristiques des villes d'aujourd'hui qui, l'air de rien, minent les fondements de l'urbanité, au sens de vie avec et parmi les autres. Grands ensembles, centres commerciaux, gratte-ciel, gated communities et grands projets, Thierry Paquot montre comment chacun de ces cadres de vie à la mode conduit en fait à l'enfermement et à l'assujettissement de leurs occupants. Il nous invite ainsi à nous interroger sur ce que le capitalisme productiviste contemporain fait à nos villes et à nos vies afin de tenter de changer de cap.

01/04/2015 - Igor Martinache - Alternatives économiques

 

Grands ensembles, centres commerciaux, gratte-ciel, gated communities (résidences fermées et sécurisées) et «grands projets» sont les cinq objets architecturalo-urbanistiques examinés par le philosophe de l’urbain Thierry Paquot dans Désastres urbains, les villes meurent aussi (La Découverte). Son constat est cruel : chacun de ces modèles génère de l’enfermement et de l’assujettissement. Le grand ensemble ne fait pas ensemble, le centre commercial ne favorise aucun échange et conforte la seule consommation, l’enclave résidentielle sécurisée rompt avec le reste de la ville, le gratte-ciel s’avère une impasse en hauteur et les grands projets inutiles ne répondent à aucune exigence citoyenne mais à l’arbitraire technocratique ou à la spéculation. Bien que ces modèles soient voués à l’échec, on s’entête à les reproduire. L’urbanisme serait-il mort ? Thierry Paquot pose la question, et, à contre-courant, place ses espérances dans des villes à taille humaine donc moyennes et plus «horizontales».

25/04/2015 - Catherine Calvet - Libération

 

Eternelle tignasse au vent, Thierry Paquot, 63 ans, « philosophe de l'urbain » et grand arpenteur de nos villes et banlieues, relève, dans Désastres urbains, son dernier essai, le cynisme – à moins qu'il ne s'agisse de l'inconscience ou de l'aveuglement – des politiques d'aménagement de nos territoires. Gratte-ciel, hypermarchés, grands projets, l'idéologie du « big is beautiful » arrive, selon lui, en bout de course. Ce qui n'empêche pas la plupart des « décideurs » – élus, architectes, urbanistes, promoteurs – de s'entêter, « comme ces personnages de dessins animés qui continuent à courir alors qu'ils ne sont plus sur la terre ferme ».

06/06/2015 - Luc Le Chatelier - Telerama

 

URBAN DISASTERS
Cities die, too

Housing developments, skyscrapers, malls, gated communities… : these and so many other architectural-urbanist \"objects\" that belong to the productivist society amplify social, economic, ecological, and communicational imbalances, thereby provoking unexpected damages in the name of \"progress\" and the \"march of history\". Contrary to preconceived notions, they do not \"make\" the city. Rather, they contribute to the erasure of the spirit of cities.


Thierry Paquot is a philosopher of the city and university professor (Institut d’urbanisme de Paris/UPEC). He is the author of numerous books, including Terre urbaine (2006), L’espace public (2009), and Espace et lieu dans la pensée occidentale (with Chris Younès, 2012), Introduction à Ivan Illich (2012), all with La Découverte.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016