Classes populaires en ligne

REVUE RÉSEAUX

Il y a de nombreux travaux sur Internet, mais ils s’intéressent d’abord aux usages avancés des plus diplômés. Il y a de nombreux travaux sur les classes populaires, mais ils prêtent une attention marginale à la pénétration des nouvelles technologies dans les populations qu’ils étudient. Pourtant, depuis une dizaine d’années, les inégalités sociales d’accès à Internet se sont largement résorbées. En France, entre 2006 et 2015, la proportion d’employés ayant une connexion Internet à domicile est passée de 51 à 88 %, celle des ouvriers de 38 à 83 % (rapport CREDOC 2015). Ces populations peu ou pas diplômées ont elles les mêmes utilisations de l’outil que les jeunes urbains très qualifiés sur lesquels se sont penchées jusqu’ici la plupart des recherches ? Rien n’est moins certain. Internet est un outil très polyvalent qui donne accès à des dispositifs socio techniques dotés d’une grande plasticité. Les usages en ligne de ces nouveaux venus sur le web ne doivent pas se mesurer à l’aune des pratiques innovantes d’internautes plus anciens. Ils font sens par rapport à un éthos social et des conditions de vie particulières. Internet ne fait pas partie de leur univers professionnel et ils s’y sont formés de façon autodidacte, avec plus ou moins de difficultés. Il peut être à la fois un puissant instrument d’ouverture sur le monde et d’entrée dans la société de connaissance et constituer une menace en bouleversant certains modes de vie. L’outil est là comme une opportunité à saisir et comme un risque à courir.
Les recherches présentées dans ce dossier montrent que l’Internet des moins dotés n’est pas un Internet au rabais : il répond à des logiques propres, résout des problèmes particuliers, engendre des pratiques spécifiques.

Version papier : 28 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Réseaux n°208
Parution : juin 2018
ISBN : 9782348036071
Nb de pages : 312
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE RÉSEAUX

La revue Réseaux.Communication - Technologie - Société, créée en 1982 par Patrice Flichy et Paul Beaud, s'intéresse à l'ensemble du champ de la communication en s'axant tout particulièrement sur les télécommunications. Les mass-médias et l'informatique sont également abordés. La télévision a notamment constitué le thème d'un nombre important de numéros. La réflexion sur la communication étant à l'origine de nombreux débats au sein des sciences sociales, des numéros sont aussi consacrés à des questions d'ordre théorique ou méthodologique. Bien qu'orienté plutôt vers la sociologie, Réseaux souhaite traiter les problèmes de la communication de façon pluridisciplinaire.

Table des matières

Les auteurs
Présentation
• Classes populaires en ligne : des « oubliés » de la recherche ?, par Dominique Pasquier
Dossier : L’internet des classes populaires
• L’internet des assistantes maternelles. Un outil pour faire vivre le métier, par Bénédicte Havard Duclos
• Les disparités sociales des usages d’internet en santé. Effets combinés des socialisations familiales et des sources informationnelles, par Christine Seux
• « Goût de liberté » et self-quantification. Perceptions et appropriations des technologies de self-tracking dans les milieux modestes, par Faustine Régnier
• Quand un réseau confirme une place sociale. L’usage de Facebook par des adolescents de milieu populaire, par Irène Bastard
• S’exposer sur un réseau fantôme. Snapchat et la réputation des collégiens en milieu populaire, par Margot Déage
• L’usage d’internet dans les classes populaires sénégalaises. Le cas de marabouts, marchands ambulants et femmes de ménage, par Mohamed Sakho Jimbira et Hadj Bangali Cissé
• Les travailleurs pauvres du jeu vidéo, par Bruno Vétel
Varia
• L’essor du féminisme en ligne. Symptôme de l’émergence d’une quatrième vague féministe ?, par David Bertrand
• Deux formes d’actualités centenaires, par Jacques Siracusa
Hommage à Nicolas Auray
L’alerte ou l’enquête : une sociologie pragmatique du numérique, de Nicolas Auray,Paris, Presses des Mines, coll. « Sciences sociales », 2016, 159 p.
Explorations numériques : hommages aux travaux de Nicolas Auray, dir. par Dominque Pasquier, Paris, Presses des Mines, coll. « i3 », 2017, 276 p.
Le « régime d’engagement exploratoire » des sujets sur les plateformes numériques : une catégorie de pensée proposée par Nicolas Auray, par Serge Proulx
Note de lecture
Critical Studies of Innovation: Alternative Approaches to the Pro-Innovation Bias, de Benoît Godin et Dominique Vinck (eds.), Cheltenham-Northampton, Edward Elgar Publishing, 2017, 335 p., par Arnaud Saint-Martin
Résumés/Abstracts.