Cimetières et politique

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL

Pourquoi les morts restent-ils, durablement parfois, des acteurs de la vie politique ? Selon quelles règles et quelles formes les lieux de culte que deviennent leurs tombeaux – et les rites qui s’y déploient – suscitent-ils des pratiques militantes ? Ce numéro se veut une contribution à l’étude de la mort comme affaire publique.
Les trois premiers articles reconstituent diverses modalités de politisation de l’espace du cimetière. À partir du milieu du XIXe siècle, les pouvoirs publics organisent progressivement des « carrés » et cimetières pour les musulmans enterrés en France. La comparaison de la France et de l’Angleterre éclaire les effets de la différenciation des cadres religieux et administratifs entre les deux pays. Plus près de nous, les recompositions partisanes au Liban Sud se reflètent dans l’évolution des pratiques d’inhumation des « martyrs ».
Un deuxième ensemble d’articles revient sur les appropriations et constructions partisanes au sein des cimetières. Au Père-Lachaise, à Highgate (Londres) ou à Waldheim (Chicago), l’agglomération de tombes de militants ouvriers, souvent libres penseurs, autour des premiers « morts pour la cause » atteste l’essor d’une transcendance nouvelle. Le cas du cimetière de Friedrichsfelde à Berlin, où sont enterrés Wilhelm et Karl Liebknecht ainsi que Rosa Luxemburg, permet d’observer comment se construit un « cimetière socialiste », dans la pierre et par les pratiques commémoratives, en particulier celles qui honorent les spartakistes depuis 1919.
L’accent est mis enfin sur les cimetières militaires. Ceux de la Grande Guerre révèlent, à une échelle sans précédent, la diversité des politiques étatiques concernant les corps aussi bien que la mémoire des combattants. Le cas des soldats argentins tombés pendant le conflit des Malouines et enterrés en terre britannique confirme que les morts à la guerre restent des vivants dans la politique nationale.

Version papier : 16 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Le Mouvement social n°237
Parution : décembre 2011
ISBN : 9782707170019
Nb de pages : 136
Dimensions : 115 * 235 mm
Façonnage : Broché

REVUE LE MOUVEMENT SOCIAL


Revue trimestrielle fondée par Jean Maitron en 1960, puis dirigée de 1971 à 1982 par Madeleine Rebérioux, Le Mouvement social est publié par l’association du même nom, avec le concours du CNRS et avec la collaboration du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (ex-Centre de recherche historique des mouvements sociaux et du syndicalisme de l’université Paris-I-CRHMSS), et diffusé avec le concours du Centre national du livre.
Le Mouvement Social rend compte des développements récents de l’histoire sociale : à l’histoire des engagements collectifs et des organisations professionnelles, qui constituait à l’origine sa raison d’être et qui demeure l’un de ses principaux centres d’intérêt, s’ajoutent d’autres approches d’histoire sociale et d’autres champs d’étude : l’histoire du travail et de l’économie, l’histoire sociale du politique et de l’État, l’histoire culturelle et des imaginaires sociaux, celle des rapports de genre, celle, aussi, de l’immigration et de toutes les formes de mobilité. La revue embrasse l’époque contemporaine dans toute son ampleur, des premières années du XIXe siècle au début du XXIe siècle.

Table des matières

Cimetières et politique,dossier coordonné par Emmanuel Bellanger et Danielle Tartakowsky
Enterrer les morts et les honorer, par Emmanuel Bellanger et Danielle Tartakowsky
Le cimetière, espace politique
La gestion publique des espaces confessionnels des cimetières de la Ville de Paris : l’exemple du culte musulman (1857-1957), par Juliette Nuñez
L’économie morale de la mort au XIXe siècle. Regards croisés sur la France et l’Angleterre, par Pascale Trompette et Robert Griffiths
Les mises en scène des martyrs dans les cimetières de village au Liban Sud, par Kinda Chaib
Appropriations et constructions partisanes
Dans le giron des saints laïques, par Danielle Tartakowsky
Le cimetière de Friedrichsfelde à Berlin : la construction d’un espace socialiste (des années 1880 aux années 1970), par Élise Julien et Elsa Vonau
Un siècle d’histoire politique allemande : commémorer
Liebknecht et Luxemburg au Zentralfriedhof Friedrichsfelde de Berlin, par Ariane Jossin
Cimetières militaires
Les cimetières militaires de la Grande Guerre (1914-1940), par Antoine Prost
« Argentine soldier known unto God » : le cimetière Darwin et les conflits de récits de la guerre des Malouines, par Jérémy Rubenstein
Notes de lecture
Politique(s) de la mort
La mort, une affaire publique. Histoire du syndicat communal funéraire de la région parisienne, de E. Bellanger, Les Editions de l'Atelier, Paris, par D. Tartakowsky
La France des larmes. Deuils politiques à l’âge romantique, 1814-1840
, de E. Fureix (id.), Champ Vallon, Paris, par D. Tartakowsky
Le Marché des défunts, de P. Trompette, Presses de Science Po, Paris, par E. Bellanger
Paris dernier voyage. Histoire des pompes funèbres de Paris (XIXe-XXe siècles),
de B. Bertherat et C. Chevandier (id.), La Découverte, Paris, par E. Bellanger
Histoire de la psychiatrie
La méthode Coué : histoire d’une pratique de guérison au XXe siècle, de H. Guillemain, Le Seuil, Paris, par O. Faure
Chronique de la psychiatrie ordinaire. Patients, soignants et institutions en Sarthe du XIXe siècle au XXIe siècle
, par H. Guillemain, Editions de la Reinette, Le Mans, par J.-C. Coffin
L’affaire Rouy. Une femme contre l’asile au XIXe siècle
, de Y. Ripa, Tallandier, par J.-C. Coffin
Sur le sommeil. Ou plutôt sur les rêves,
par G. Tarde, édité par Jacqueline Carroy et Louise Salmonn Editions BHMS, Paris, par H. Guillemain
Informations et initiatives
Résumés
Livres reçus
.